Atelier de Partage de Pratique : « L’écoute en marchant » le 16 octobre 2020

Jean-Luc Deconinck, membre de notre réseau qui a co-animé la journée d’études du 7 mai dernier vous propose un partage de pratique très concret sous forme d’atelier, intitulé « L’écoute en marchant ». Il pratique sous cette forme depuis 1988 et a pu apprécier à quel point ce mode
d’accompagnement est aidant pour cultiver notre résilience ainsi que celle de personnes que nous accompagnons vers plus d’éco-sérénité en cas d’éco-anxiété ou d’épuisement.


« C’est le propre de la marche d’offrir un contraste saisissant entre une expérience finalement
très pauvre – mettre un pied devant l’autre…- et en même temps très riche. Elle peut devenir
une prise directe avec l’immanence, l’instant présent et la possibilité d’un émerveillement
face et au monde et à la vie. »
F. Gros. Marcher, une philosophie. Flammarion.


La population de Belgique souffre en grande partie du syndrome de manque de nature DND
(Nature Deficit Disorder). Le phénomène se caractérise par l’apathie ou l’hyperactivité. Le
remède: le plein de nature. Des séances en plein air de marche contemplative ou au bord
d’une rivière et de lacs. Le chemin de promenade est propice à la contemplation autant qu’à
l’analyse sur un mode ressourçant. Sentant le sentiment de la valeur de la vie.
Contact avec soi au travers du contact avec la nature,…


La nature apaise, calme.
La vie est belle, je me sens heureux. Je profite allègrement des joies de l’existence… En me
souciant peu des petits tracas actuels. Une sagesse riche en enseignements qui peut poser les
bases de nouvelles habitudes bénéfiques. Une période enrichissante.
«La terre mérite notre respect pour son hospitalité, notre gratitude pour ses dons, notre
émerveillement pour sa beauté et son infinie diversité. »
M.M. Egger.


Pratique d’éco-sérénité : c’est le propre de la marche. 
Se poser se donner du temps pour soi permet de se ressourcer.
Bouger autrement.  
Se connecter à la nature: à la terre et à l’eau.  
Et aller à la rencontre de soi, se permettre de se retrouver physiquement et émotionnellement.
Être accompagné en marchant et aborder le tour d’une question.


Jean-Luc Deconinck est psychologue clinicien, psychanalyste intégratif, éco-psychothérapeute,
formateur, professeur à Ipl-Ucl et Paris VIII.

Infos pratiques 

  • Le vendredi 16 octobre de 9h à 13h.
  • Séance en groupe de 20 personnes maximum.
  • Lieu: lacs du Paradis et campagne à Braine-l’Alleud.
  • L’adresse de rdv sera communiquée à l’inscription. Proche de la gare : 15 min. à pied et du parking.
  •  Prix : paiement en tarif libre conscient. Ceci sera expliqué aux inscrits par 1 document.

Renseignements et inscriptions 

0476 43 57 61
Jldeconinck@yahoo.fr
www.jldeconinck.be

Mesures COVID

Les groupes sont à nouveau réduits à 20 participants, plus le ou les moniteurs.

– Pour les activité en extérieur :

  • Le port du masque reste obligatoire en début et fin d’activité, pour tout le monde quand les distances de sécurité ne peuvent être respectées
  • Il est également obligatoire à chaque fois que vous êtes dans l’impossibilité de garder les distances de sécurité (au minimum 1,5m entre participants) ; ceci signifie que si vous vous rapprochez pour une raison ou une autre, vous enfilez votre masque.

– Pour les activités en intérieur

  • on considère qu’il faut 4m2 d’espace par participant.
  • Le nombre maximun de participant/e/s tient compte des capacités d’accueil de la salle 
  • se laver les mains en entrant
  • porter son masque (sauf assis à sa place)
  • apporter son propre matériel (coussin, couverture…)
  • venir couvert/e car la salle sera aérée
  • pas d’auberge espagnole, mais possibilité d’amener son pique-nique…